Business Model Fab change de nom et de positionnement

Avant de décrire précisément ce nouveau nom et positionnement, faisons une brève rétrospective pour expliquer l’origine de ce changement.

1- En 2019, arrivant à saturation face à la production de contenu dans le domaine de la stratégie et de l’innovation (1), qu’il s’agisse de publications académiques (2) ou de publications plus grand public, nous avons décidé de faire une pause d’une année pour : i) nous replonger dans les écrits séminaux du champ de la stratégie d’entreprise ; ii) rechercher et étudier des auteurs ou chercheurs contemporains ayant encore des choses pertinentes à dire sur la pratique de la stratégie. Nous souhaitions aussi, depuis longtemps déjà, faire notre propre synthèse des différents courants, traditions, écoles de pensée, de cette discipline académique fragmentée qu’est la stratégie d’entreprise. Cette année a été absolument passionnante, à tel point que nous avons reconduit l’expérience par deux fois. Au cours des deux années suivantes, nous avons orienté nos recherches plus en amont et nous nous sommes intéressé à certains pans de la psychologie, de la sociologie, de la théorie des organisations, de l’économie, de la philosophie, en quête d’un cadre métathéorique intégrateur pour notre pratique de la stratégie.

Cette immersion, qui aura duré 3 années, nous a mené in fine à développer une démarche d’élaboration d’une stratégie d’entreprise articulant efficience économique et responsabilité sociale, ou dit autrement, une approche permettant d’intégrer la démarche RSE à la réflexion et l’action stratégique. Cette vision selon laquelle la stratégie d’une entreprise ne se résume pas à sa stratégie économique est celle des pères fondateurs de la discipline ; on pense en particulier à K. Andrews. La dérive historique qui a conduit à s’écarter de cette vision fondatrice est une dérive trop souvent rencontrée dans le domaine des sciences humaines et sociales ; une dérive due à une volonté de « faire science » de la même façon que dans le domaine des sciences physiques ; une dérive dans laquelle la stratégie s’est engagée en cherchant à acquérir une légitimité ‘scientifique’ lorsqu’elle s’est développée en une discipline académique.

Il nous a donc fallu au cours de ces années de recherche construire notre propre cadre métathéorique pour retrouver l’intégration originelle (entre efficience économique et responsabilité sociale, entre RSE et stratégie d’entreprise) sans abandonner pour autant toute ambition scientifique. Il nous a aussi et surtout fallu mettre en place une démarche concrète permettant de dépasser l’invitation des pères fondateurs de la discipline « à faire » l’intégration pour aller vers le « comment faire » en pratique cette intégration.

Nous allons donc publier sur ce site une série d’articles dont l’objectif est de présenter les résultats de ces trois années de recherche. Vous pouvez vous abonnez pour recevoir les notifications de publications des articles ci-dessous.

Nous prévoyons aussi de publier avant la fin de l’année 2021 un livre blanc présentant de manière concise et non technique la démarche pratique que nous avons développée. Pour être prévenu de sa parution, vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion en cliquant sur le bouton ci-dessous.

2- Nous reprenons à la rentrée 2021 notre activité de consultant en stratégie et innovation avec un nouveau nom et un nouveau positionnement. Concernant le nom, nous avons choisi « Stratthinc ». Ce nom est une composition à partir des termes ‘Strategy’ et ‘Think’, nous le prononçons « Strat think ». Avec la lettre c finale remplaçant la lettre k, la sonorité de la dernière syllabe est sauve et les trois dernières lettres du nom renvoient à I’abréviation ‘Inc.’ pour Incorporation (entreprise) ; les entreprises étant les organisations auprès desquelles nous avons développé notre expertise et auxquelles nous nous adressons. Ce nom, nous l’écrivons « StraTThInc. » ; le double T médian, représentant un pont entre les notions de ‘Strategy’ et de ‘Thinking’.

Avec ce nom, nous souhaitons mettre l’accent sur le rôle central que revêt le processus de pensée, le cheminement de la pensée pour reprendre la très belle expression du philosophe E. Meyerson, dans notre pratique de la stratégie d’entreprise.

La stratégie d’entreprise est une notion faussement simple. Il existe nombre de conceptions de la stratégie. La stratégie comme science, ou art : de la conception, ou de l’apprentissage, ou de la planification, ou du positionnement, ou du stratagème, etc. La stratégie est tout cela à la fois sans être réductible à l’une de ces conceptions. Pour notre part, nous concevons la stratégie comme un « acte de pensée complet » ; la formule en anglais étant « Strategy as a complete act of thought » ; l’expression « a complete act of thought » étant emprunté au philosophe J. Dewey. Nous aurons l’occasion de développer cette conception en détail dans la série d’articles à venir. Quoiqu’il en soit, disons simplement ici que cette conception de la stratégie est selon nous, celle qui est la plus compréhensive / intégrative.

Avec ce nom donc, nous souhaitons mettre l’accent sur le rôle central que revêt le processus de pensée dans notre pratique de la stratégie … mais un processus de pensée forcément complet ! Sinon, on se retrouve enlisé dans des conceptions parcellaires ou simplistes de la stratégie, comme lorsqu’on assimile stratégie d’entreprise et stratégie économique ; ou lorsqu’on conçoit la formulation de la stratégie comme un processus de délibération sur les moyens et non sur les fins ; ou lorsqu’on sépare artificiellement formulation et implémentation ; ou lorsqu’on réduit les acteurs de la stratégie aux seuls dirigeants. Elaborer une stratégie d’entreprise est un processus de pensée complet autrement plus riche et complexe que la simple formulation d’une stratégie économique par l’équipe de direction !

3- Quant à notre nouveau positionnement, nous allons à l’avenir nous concentrer sur des collaborations avec des clients souhaitant élaborer une stratégie d’entreprise non réduite à la seule dimension économique ; des clients souhaitant intégrer les préconisations, outils et méthodes de la RSE à leur réflexion et action stratégique.

Et s’il fallait choisir une devise, ce serait probablement quelque chose comme : « StraTThInc. est le premier cabinet de conseil en stratégie fondé sur l’intégration de la RSE à la stratégie d’entreprise » ; ou encore « StraTThInc. est le premier cabinet de conseil en stratégie à avoir développé une approche intégrant la démarche RSE à la réflexion et l’action stratégique ». Il est encore un peu tôt pour adopter cette devise ; attendons d’avoir publié notre série d’articles et notre livre blanc ; et puis attendons aussi d’avoir fédéré une équipe autour de ce nouveau projet.


Notes

(1) Nous ne faisons pas ici référence au déluge de discours creux de la part des entreprises et des cabinets/consultants sur le sujet de l’innovation ; discours qui ne sont qu’une nouvelle manière de faire de la Com’. Non, nous parlons bien de publications (articles, livres) ayant une ambition ‘scientifique’, une finalité descriptive et/ou prescriptive.

(2) Pour avancer dans leur carrière, les chercheurs sont soumis à une forte pression les poussant à publier les résultats de leurs travaux dans les revues scientifiques ; le plus, le mieux. L’expression « publish or perish » dénonce ce phénomène d’emballement observé dans le domaine académique. Les (jeunes) chercheurs en sont les premières victimes.

Laisser un commentaire